Espace Jardin

La fraise comme on l’aime

Elle est facile à cultiver, décorative. À vous de choisir la bonne variété, qu’elle soit toute nouvelle ou ancienne.

Rouges, blanches, jaunes, petites, grosses, rondes ou allongées, il existe plus de 600 variétés de fraises. Si les plus récentes ont l’avantage d’être productives, d’autres moins connues méritent le détour.

Les précoces

La gariguette a fait un tabac à sa sortie avec sa forme allongée si particulière et sa saveur très acidulée. Plus récente, la ciflorette est plus riche en sucre. Leur récolte se fait uniquement en mai-juin.

Les remontantes

Après la mara des bois est apparue la charlotte avec sa forme de cœur, sa robe rouge et son arôme de fraise des bois. Rustique et peu exigeant, elle a un bon rendement. Les deux sont remontantes, produisant de mai à septembre.

Les originales

Connue depuis plus de cinquante ans, la mount Everest a des stolons – rameaux émis par les pieds – très longs qu’on peut guider sur un treillage jusqu’à un mètre ou laisser retomber en suspension. Ses fruits, plutôt petits, sont remontants de juin à octobre. Sans stolons, la reine des vallées produit de mai à octobre des fruits.

Les gros fruits

Alors qu’un fruit moyen pèse 10 g, ceux de madame Moutot – non remontante – en vogue dans les années 1960, peuvent dépasser 50 g, d’où son surnom de « Fraise tomate ». Elles se récoltent en juin-juillet.

Non remontantes et idéales pour les confitures, fantastica – récole en mai-juin – et généreuse des combrailles atteignent 25 à 30 g – récolte en juin- juillet- .

Les historiques

Moins productives, elles se transportent mal, mais au jardin, on s’en moque ! Et quel parfum !

Issue des plants rapportés du Chili en 1714 par Frézier, la blanche ananas a une chair parfumée, un plant vigoureux et rustique – récolte en juin-juillet.

Blanche aussi à l’intérieur, le capron royal a un goût entre la fraise des bois et la fraise classique – récolte en mai-juin.

Réussir ses plantations

  • Quand ? De mi-juillet à fin août. Une plantation en été permet au fraisier de produire ds l’automne les organes qui porteront les fruits du printemps prochain.
  • Combien ? 25 à 30 pieds pour assurer desserts et grignotages pour 3-4 personnes. Ou le double, pour faire, en plus des confitures.
  • Où ? Sur un terrain riche et bien drainé, avec une terre meuble et filtrante, recouverte de 2 à 3 cm de matière organique de pH neutre ou légèrement acide. En terre lourde argileuse, préférez les plates-bandes surélevées de 20 cm et larges de 120 cm.
  • Quelle profondeur ? Au ras du sol. Après la plantation, la base des feuilles – collet – doit être juste au niveau du sol.
  • Quelle distance ? Tous les 30 à 40 cm; en ligne et en quinconce pour utiliser tout l’espace et laisser à chaque plant la place nécessaire. Faites tremper les plants avant de les mettre en terre et arrosez au moins 3 semaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.