Espace Jardin

Tomates qui les aime, les sème !

Parce qu’on adore les « pommes d’or », mieux vaut les semer soi-même et adapter leur culture au climat pour obtenir des plants vigoureux, productifs et résistants.

Saisir le bon moment pour semer vos tomates est essentiel : en les faisant début mars, vous pourrez les planter deux mois plus tard, quand les risques de gelées seront négligeables. Au jardin amateur, il est souvent vain de planter trop tôt ou de rechercher les variétés les plus précoces, bien fades  tandis que le temps reste frais. La patience est donc de rigueur pour se délecter de ce fruit tant apprécié des Français. Les meilleures tomates ne sont-elles pas celles que l’on récolte au cœur de l’été, gorgées de saveurs grâce à la chaleur de l’été ?

Semis au chaud

Séparez les variétés, puis semez les graines dans des bacs de 5 cm de profondeur, remplis de terreau pour semis. Posez une graine tous les centimètres, recouvrez de 5 millimètres de terreau et tassez légèrement. Arrosez au pulvérisateur avec de l’eau de pluie tiède?

L’essentiel est surtout de placer vos bacs dans une miniserre devant une fenêtre ou éventuellement sur la tablette d’un radiateur pour obtenir une température d’environ 20°C. Les graines germent ainsi en une semaine, produisant deux fausses feuilles ou cotylédons.

Repiquage fortifiant

Il faut attendre 3 à  5 semaines que se développent deux autres vraies feuilles avant de procéder à un repiquage qui va fortement stimuler l’enracinement. Une fois ces deux feuilles apparues, extirpez les plus beaux plants à l’aide d’une fourchette à escargots, de manière à préserver les racines existantes.

Repiquez chaque plant dans un godet en enterrant toute la tige jusqu’aux premières feuilles. Utilisez un terreau de rempotage, plus nutritif que celui des semis. Et maintenez-le au frais sans excès, c’est-à-dire ni sec ni détrempé.

Plantation sécurisée

Conservez les jeunes plants sous serre ou sous châssis – attention,jamais moins de 5 ou 6°C la nuit- encore 3 à 4 semaines, jusqu’à ce que les racines occupent bien tout le godet. La dernière semaine, sortez-les de temps en temps, quand le soleil est là, pour les habituer à l’air extérieur.

Transplantez les plants au jardin vers la mi-mai. Ouvrez un trou assez profonds ou couchez le plant en diagonale, de façon a enterrer toute la tige jusqu’aux premières feuilles. Puis redressez la partie hors de terre pour qu’elle soir à la verticale le long du tuteur. Espacez les plants de 60 cm et prévoyez pour chacun un tuteur de 2,5 mètres à enfoncer de 30 à 50 cm en terre. Surfacez avec du compost.

Les 4 secrets de la réussite

  • Au repiquage et à la plantation, diluez du purin d’ortie dans l’eau d’arrosage pour stimuler croissance et résistance.
  • Pincez les gourmands – tiges secondaires – dès qu’ils se forment.
  • Enroulez la tige principale autour du tuteur et palissez sans serrer jusqu’à 2 mètres de haut.
  • L’été, arrosez copieusement une fois par semaine, pas trop près des pieds pour allonger leurs racines.

Bon à savoir 

Pour éviter le mildiou, champignon fatal aux tomates, protégez les plants de l’humidité. Paillez le sol : 5 cm de paille à la plantation, puis 20 cm. Cela maintient la fraîcheur et garde les feuilles au sec. Et installez vos plants sou un abri adosse à un mur au sud: serre ou tunnel plastique dont vous relèverez les côtés en été pour leur éviter trop de chaleur.